Aujourd’hui, et depuis maintenant plus d’un an, les liens sociaux sont fortement impactés par la crise sanitaire mondiale. Le secteur événementiel n’a pas condamné ses activités, mais les a réduites en proposant des événements sous des formats digitaux via des plateformes de visioconférence. Cependant, un événement digital ne remplacera pas le besoin des participants d’avoir des contacts humains et de tisser des liens sociaux entre eux. Ce n’est donc qu’une solution temporaire et de transition que les agences événementielles proposent pour pallier cette crise et permettre aux collaborateurs de garder une proximité et un minimum d’interactions sociales.

Il est encore relativement flou dans l’esprit de chacun de savoir concrètement quand est-ce qu’un retour à la “normale” sera possible même si le gouvernement se projette vers une réouverture progressive en trois phases des établissements de l’hôtellerie-restauration. En effet, c’est déjà une bonne nouvelle pour le secteur de l’événementiel de pouvoir potentiellement voir l’avenir se dessiner. Ce secteur est en étroite relation avec celui de l’hôtellerie-restauration car la majorité des événements font appel à des traiteurs ou restaurateurs (cocktails, soirées, dîners…) ou encore à des complexes hôteliers, châteaux ou domaines (séminaires, voyages d’affaires, conventions et journées d’études).

Même si les agences événementielles ont su s’adapter à cette crise depuis ces 12 derniers mois, elles vont devoir redoubler d’efforts pour s’accommoder à des protocoles et des règles sanitaires strictes de manière à pouvoir organiser des événements en présentiel en toute sérénité. Mais comment cela sera-t-il possible?

Des protocoles et des règles sanitaires à respecter, une adaptation de la restauration et des prestations d’animations sont des aspects qui seront à prendre en compte pour réduire au maximum les contacts physiques lorsque les activités événementielles reprendront.

Concernant les protocoles et règles sanitaires à mettre en place, le port du masque et la mise à disposition de gels hydroalcooliques, déjà obligatoire, le resteront pour garantir la sécurité des participants mais également des organisateurs, des prestataires et des intervenants. En fonction des annonces gouvernementales, un passeport vaccinal ou un test PCR négatif pourra être demandé à toutes les personnes présentes sur l’événement.

Du côté de la restauration, un effort considérable d’adaptation va devoir se faire de manière à réduire le plus possible les contacts, surtout pour des prestations de type cocktail où les participants sont amenés à se servir par eux-même. Une attention particulière est donc nécessaire de la part des traiteurs et restaurateurs pour trouver des solutions permettant aux participants de limiter les contacts physiques. L’apparition de verres nominatifs, de portions par personne ou encore de cloches transparentes individuels au-dessus des mignardises feront peut-être leur apparition dans les futurs cocktails dinatoires.

Enfin, les animations lors des événements demandent la plupart du temps de la proximité voire même du contact entre les individus. Pour pallier les risques de contagions, elles devront être repensées pour permettre d’assurer la protection de chacun tout en laissant l’opportunité aux participants de pouvoir se divertir et de passer un moment convivial et mémorable.

Il est important de préciser qu’aujourd’hui rien n’a encore été affirmé par le gouvernement quant aux mesures à appliquer pour l’organisation d’événements en physique. Cependant, le secteur événementiel se prépare déjà à toutes les éventualités. Nous attendons avec impatience le feu vert pour pouvoir vous faire rêver et profiter comme avant.

Laisser un commentaire